IMPORTANT

Recherche

Météo

 

Le temps :

 

Les marées :

 

Calculette

de conversion des vents

 

 

 

/ / /

Chapitre 1 (Valentine)

 

carotteCe jour-là, j'avais invité Éléa, une copine. Nous étions toutes les deux en train de préparer Noël pendant que nos parents discutaient. Je lui avais proposé de ramasser des marrons dans la forêt d'à côté pour décorer la table.

Donc, nous partîmes dans une forêt assez lugubre. Nous avancions à pas lents. Quand soudain, Éléa entendit un bruit. Elle me dit, affolée :

- « Quel était ce bruit ? »

Je lui répondis :

- «Je ne sais pas, cela doit être le fruit de ton imagination.

-Es-tu sûre ? »

Nous continuâmes à marcher. Quand, tout à coup, un éléphant rose avec un nœud dans les oreilles tomba du ciel. BADABOOOUUUMMM ! Nous nous fîmes éjecter à plusieurs mètres de là.

- « AAAAAAAAAAAAH ! » BOUUUMMM !

Je tombai dans un terrier de très mignons petits lapins qui m'apportèrent à leur mère. Celle-ci était plus grosse que l'éléphant rose. Apparemment, ils devaient me prendre pour une carotte car ils me mirent dans un bouillon bouillant qui avait une odeur de choux !

Ils commencèrent à le mélanger, quand soudain, une trompe rose me sortit de la marmite. Il y avait Éléa sur la tête d'un éléphant. Je reconnus le pachyderme qui était tombé du ciel.

- « Sapristi, m'écriai-je. Ce n'est pas possible ! Je fais un rêve ! Un éléphant rose ! »

Je me pinçai pour vérifier si c'était un rêve, et non !... Avec inquiétude, je remarquai que ce n'en était pas un ! Devant moi, j'avais un éléphant rose avec un nœud dans les oreilles. Il me prit par les hanches et me mit à côté d'Éléa. Elle me sourit. L'éléphant nous ramena chez moi.

Sur la route, Éléa me raconta ce qu'elle avait vécu. Et, à mon tour, je lui racontai ce que j'avais vécu. C'était extraordinaire !

La morale de cette histoire, c'est qu'il ne faut jamais aller dans la forêt avec une combinaison orange et un bonnet vert (en ressemblant à une carotte quoi !)

Nos cousins et cousines vinrent le jour de Noël. Nous leurs racontâmes nos aventures. Ils ne nous croyaient pas, alors, nous en fîmes un conte. Et depuis ce jour, il se transmet de générations en générations.

 

THE END

 

Chapitre 2 (Éléa)

éléphant rose

Valentine m'avait invitée chez elle et nous préparions la déco de Noël.

Nous étions parties dans une forêt assez lugubre à mon goût pour chercher des marrons qui serviraient à décorer notre table. Nous marchions très lentement. Soudain, j'entendis un bruit bizarre derrière moi.

Je demandai à Valentine quel était ce bruit. Et elle me répondit, comme si c'était normal :

«Je ne sais pas, ce doit être le fruit de ton imagination.

-Es-tu sûre ?»

Inquiète, je continuais à marcher, collée à Valentine. Quand, d'un coup, un éléphant rose qui avait (bien sûr) un nœud rose dans les cheveux, (ou plutôt, devrais-je dire dans les oreilles !) est tombé du ciel !

BADABOOOUUUMMM ! Nous nous fîmes éjecter dans les airs.

AAAAAAAAAAAAH ! Splaoutch !

J’atterris dans la boue. Pendant que j'étais inconsciente, je sentis quelque chose me soulever de terre. Quand je revins à moi, je vis quelque chose de génial ! J'étais sur la tête de l'éléphant et je remarquai que l'éléphant avait de petites ailes sur son dos (oui bon, rose les ailes hein !).

Je lui fis remarquer qu’il était tout rose ! Et, il me répondit :

« Oui, je sais ! Mais, où est donc ton amie ?

- Je n'en ai aucune idée ! Quand je suis tombée, j'étais inconsciente ! Mais... Attends une seconde... Tu parles !?

- Oui.

- Heu... Tu viens d'où ?

- Je viens du ciel. Tu ne l'as pas remarqué ?

- Oui ! Ça me revient !

- Bon, cherchons ton amie ! À quoi ressemble-t-elle ?

- Elle porte une combinaison orange et un bonnet vert !

- Elle ressemble à une carotte, quoi !

- Voilà, c'est ça !»

Nous cherchions Valentine avec entrain quand, dans un coin de ma vision, je remarquai un trou où nous n'avions pas cherché. Je m'approchai à pas lents et j'entrai dans le terrier lugubre. En arrivant au fond du trou, je vis Valentine dans une marmite qui, je vous le dis, sentait le chou. Affolée, je partis chercher l'éléphant rose avec des ailes sur le dos (oui, je sais, c'est long, c'est pour ça que, pour le reste de l'histoire, je vais faire court). Je montai sur sa tête et nous rentrâmes dans le terrier. L'éléphant étira sa trompe et attrapa Valentine par les hanches. Elle s'écria :

«Sapristi ! Ce n'est pas possible ! Je fais un rêve ! Un éléphant rose ! »

Elle se pinça et je ne compris pas trop pourquoi ! L'éléphant la mit à côté de moi et je lui souris ! Je lui racontai mon aventure, et elle me raconta la sienne.

Ma morale de cette histoire, c'est qu'il ne faut jamais partir dans la forêt seul.

Le jour de Noël fut génial ! Nos cousins et cousines étaient venus et, Valentine et moi, nous leur avons raconté nos aventures. C'était tellement excitant qu'ils ne nous ont même pas crues ! Alors, en seul recourt, nous les avons transformées en conte. Et ces histoires ont été transmises de générations en générations.

 

THE END

Partager cette page

Repost 0

Cahier de texte CM2

cahiertexte

Catégories